Retombées touristiques et économiques


« Une étroite collaboration avec les prestataires marocains »

Mawazine est un acteur économique de premier plan qui contribue largement à l'activité des entreprises marocaines. Depuis sa création, le festival a développé une filière de professions liée à l'activité des festivals en privilégiant une collaboration rapprochée avec des prestataires locaux et en embauchant des personnes expérimentées dans leur domaine.

La liste des métiers concernés est longue : régisseurs, ingénieurs, techniciens son et lumière, techniciens en charge du montage des installations scéniques, directeurs techniques, chargés de communication, administratifs, gestionnaires, agents de sécurité, cuisiniers, imprimeurs, etc.

Aujourd'hui, Mawazine travaille avec plus de 125 entreprises partenaires, négociant des contrats sur trois ans avec des prestataires clefs. Résultat : les entreprises locales ont pu s'équiper et former leurs équipes pour répondre aux besoins des plus grandes productions internationales.

« Un poids important dans le tourisme »

L’impact de Mawazine ne se limite pas à l'industrie du spectacle. Commerces, artisans, transports, restauration, hôtellerie, etc. Au total, 3 000 emplois directs et indirects bénéficient du festival. Chaque année, Mawazine a génére 22 % de croissance du chiffre d'affaires touristique de Rabat.

Trois secteurs bénéficiaires

Trois secteurs bénéficient de l'effet Mawazine via une croissance significative de leurs chiffres d'affaires. Le commerce de détail, la restauration et le secteur du transport voient leurs chiffres d'affaires croître en moyenne de 30% pendant le festival. Pour ces commerces de proximité, le festival est une source importante d'activité.

L'hôtellerie fait le plein

Durant le festival, les hôtels connaissent une croissance moyenne de leurs chiffres d'affaires de + 22 %. Le taux d'occupation des hôtels se décompose ainsi :

  • 100 % pour les 4/5 étoiles.
  • 63 % pour les autres hôtels.

C'est deux à quatre fois plus qu'en période normale.

L'impact sur l'image du Maroc

« L'attrait des stars internationales »

Shakira, Quincy Jones, Jennifer Lopez, Maroon 5, Justin Timberlake, Stevie Wonder, Joe Cocker, Rihanna… La liste des célébrités qui ont participé à Mawazine est longue. Elle témoigne de l'attrait du festival et, en retour, offre une formidable caisse de résonance pour l'image du Maroc. D'abord, parce que les stars suscitent l'intérêt de la presse. Ensuite, parce que les artistes eux-mêmes mènent des campagnes de communication qui valorisent l'image du festival et du pays hôte. En médiatisant leur participation à Mawazine, les grands noms de la musique sont régulièrement amenés à évoquer le Maroc sur leur compte Twitter, Instagrame ou Facebook, leur site web ou leur fan page. En agissant comme de véritables ambassadeurs, ces stars offrent ainsi un relais inestimable pour faire rayonner le royaume à l'étranger.

« La promotion des artistes marocains »

Faire rayonner le Maroc, c'est aussi mettre en avant les artistes marocains. Mawazine est une plateforme importante pour des centaines d'artistes qui ont peu d'occasion d'exprimer leur talent et qui grâce à un festival aussi prestigieux, rayonnent dans le monde entier. Avec plus de la moitié de sa programmation consacrée aux chanteurs et musiciens du royaume, Mawazine est le seul festival du pays à accorder une place aussi large aux meilleurs représentants de la musique marocaine : des stars, comme RedOne,Latifa Raefat ou Nass El Ghiwane, mais aussi des jeunes talents repérés grâce à Génération Mawazine. Cette présence médiatique unique se construit autour des concerts, mais aussi grâce à des créations uniques qui mettent en valeur la contribution des artistes marocains et étrangers.

« Des créations qui rassemblent artistes marocains et stars mondiales »

Nombre d'artistes internationaux ont participé ces dernières années à des créations emblématiques. En 2009, l'Italien Ennio Morricone a travaillé avec une chorale marocaine; en 2011, l'Algérien Safy Boutella a revisité en compagnie du groupe le répertoire de Nass El Ghiwane. La même année, à l'occasion des 10 ans de Mawazine, c'est l'Américain Quincy Jones (producteur de Michael Jackson) et le producteur marocain RedOne qui ont travaillé ensemble à la reprise en arabe du tube de Quincy Jones, Tomorrow, une chanson dédiée à l'enfance, à l'espoir et à la paix. Doublée d'un clip qui a rassemblé des artistes arabes et américains, cette création originale a été conçue dans le même esprit que We are the world, une chanson caritative produite en 1985 en réaction à la famine en Ethiopie. Les recettes de ce projet ont été reversées à des associations de protection des enfants dans les pays arabes dont des associations marocaines. En 2013, la « Route Musicale de la Soie » a été honorée sur la scène du site historique du Chellah, en 2014, les « Musiques des Chants des Fleuves » et en 2015, « Une Musique dans Chaque Port ».

« La diffusion des valeurs du royaume »

Mawazine a aussi pour vocation de porter le modèle culturel marocain à l'étranger, tout en œuvrant à la diffusion des valeurs que porte le royaume : la tolérance, l'ouverture, le partage, l'échange et la diversité. C'est pourquoi le festival offre depuis toujours une programmation qui appréhende toutes les cultures du monde. C'est aussi pour cette raison que le festival a organisé, en 2011, le concert « Les Voix de la paix ». Initié en réaction à l'attentat de Marrakech, ce concert a rassemblé sur le circuit automobile de la ville Rouge près de 45 000 personnes venues écouter pendant 7 heures des stars de la musique (Quincy Jones, Lionel Richie, Mory Kanté, etc.) et des artistes marocains (Nass El Ghiwane, Hajja Hamdaouiya, Saida Charaf, etc.) A cette occasion, un chèque de 3 500 000 dhs a été reversé par Maroc Cultures aux familles des victimes marocaines et étrangères.

Reconnaissance à l'internationale

Quinze ans après sa création en 2001, Mawazine-Rythmes Du Monde a acquis un statut à part : celui d'un festival marocain dont la fréquentation et l'audience rivalisent avec les plus grandes manifestations culturelles mondiales. Pour preuve, près de 400 journalistes, 70 photographes et plus de 200 cameramen et techniciens reçoivent des accréditations chaque année.

Cette réussite, unique pour un événement africain, Mawazine-Rythmes Du Monde la doit à sa programmation, de très grande qualité, qui permet aux publics de découvrir sur scène des stars internationales aussi bien que des figures de la musique marocaine et arabe.

Avec 1.500 artistes et environ 125 spectacles répartis sur 7 sites, Mawazine-Rythmes du Monde a accueilli les plus grands noms de la musique : Jennifer Lopez, Alicia Keys, Justin Timberlake, Mariah Carey, Rihanna, Lenny Kravitz, Scorpions, Gloria Gaynor, Maroon 5, Sting, Stevie Wonder, Shakira, Whitney Houston, Elton John, Deep Purple et Enrique Iglesias, mais aussi Kadem Saher, Khaled, Nancy Ajram, Warda Al Jazayria, Amr Diab, Hussain Aljassmi, Ahlam, Tamer Hosny, Walid Toufic, Sherine, Cheb Mami et Najwa Karam.

Cette dimension résolument internationale se double d'une reconnaissance critique et publique, qui font de Mawazine-Rythmes du Monde un festival très apprécié des mélomanes et des amateurs, jeunes et moins jeunes. Une attention particulière est portée à la diversité des artistes et des genres, la programmation mixant célébrités et artistes à la renommée plus confidentielle mais au talent équivalent. Chaque année, le public de Mawazine-Rythmes du Monde a ainsi l'occasion de découvrir de grands interprètes de musiques traditionnelles, tels que Selamnesh & Badume's Azmari Band, L'Ensemble Shanbehzadeh, Ali Azam & Niyaz, Lole Montoya, Alexey Arkhipovskiy, Kayhan Kalhor & Erdal Erzincan, Taraf de Haïdouks ou encore Goran Bregovic.

Fier de son identité africaine, Mawazine-Rythmes du Monde est aussi une formidable caisse de résonance pour toutes les sonorités du continent noir. Du Cameroun à l'Afrique du Sud, en passant par les Antilles et les Caraïbes, qui doivent beaucoup aux rythmes de l'Afrique, le festival reçoit tout à la fois des légendes, Manu Dibango, Cesaria Evora, Yannick Noah, Hugh Masekela, des chanteurs confirmés, Ben L'oncle Soul, Angelique Kidjo, Cheikh Lo, Mory Kanté, Salif Keita, Youssou N'dour, et des formations plus jeunes, comme Freshly Ground et Magic System.

Avec autant de talents réunis en un seul lieu, Mawazine-Rythmes du Monde est aussi le creuset de rencontres exceptionnelles, à l'image des duos entre le luthiste marocain Saâd Chraïbi et le jazzman américain Al Di Meola, mais aussi Don Big et Omar Sosa, Lui Fang et Driss El Maaloumi, Fortunat Frölich et la Chorale Marocaine. Cette fusion des genres et des personnalités se retrouve dans une programmation qui met également à l'honneur des grands noms du jazz, musique métissée par excellence, parmi lesquels George Benson, Dee Dee Bridgewater, Harry Connick Jr et plus récemment Ibrahim Maalouf.

Enfin, plus que tout autre festival au Maroc, Mawazine-Rythmes du Monde permet à la musique marocaine de bénéficier d'une visibilité unique à l'international, en mettant en avant les meilleurs talents, toutes générations confondues, du Royaume : Youssef Guelzim, Masta Flow, Muslim, Ribab Fusion, Nass El Ghiwane, Abdelouahab Doukkali ou encore Jil Jilala.


Retrouvez-nous sur