Modèle économique


« Une initiative privée pour développer la culture »

Piloté par Maroc Cultures, une association à but non lucratif, Mawazine Rythmes du Monde est un acteur clé de l'offre culturelle au Maroc. Chaque année, il permet à des millions de personnes d'assister à des spectacles, de suivre des ateliers de formation ou de vivre des créations inédites. En se fondant sur l'accessibilité à tous, en conciliant qualité et popularité des concerts, Mawazine est devenu un festival à forte dimension citoyenne qui offre une véritable alternative dans un pays où l'industrie musicale est inexistante, où le marché souffre du piratage et où les budgets du ministère de la Culture sont limités.

De fait, Mawazine est aujourd'hui l'un des seuls festivals au monde à ne percevoir aucun argent public. Ce résultat est le fruit d'une longue évolution qui a permis à Mawazine d'être un festival presque entièrement autonome. Pour palier aux insuffisances de la scène culturelle marocaine, Mawazine a en effet développé un modèle économique qui tend à diminuer le rôle du sponsoring et à éliminer toute aide publique.

« Un festival moins dépendant des sponsors »

Les revenus variables (billetterie, pass, espaces publicitaires, etc.) représentent désormais 68 % du budget total de Mawazine qui, du même coup, a considérablement réduit sa dépendance aux sponsors privés. En 2012, Mawazine a franchi un nouveau pas en suspendant l'ensemble des sponsors publics et semi-publics qui soutenaient jusqu'alors le festival.

Aujourd'hui, le modèle économique de Mawazine s'appuie sur un budget qui provient :

  • à 32 % des sponsors privés.
  • à 68 % des revenus variables.

Cette réussite est le fruit d'une évolution qui a démarré dès 2008, année où le festival a réduit la part de son budget alimenté par les subventions publiques. Ces dernières sont ainsi passées de 6 % à 0 % du budget total de Mawazine. Par voie de conséquence, l'augmentation des revenus variables a permis la gratuite du festival pour la quasi majorité des festivaliers. Aujourd'hui, plus que jamais, Mawazine est un festival citoyen dont l'indépendance économique est assurée grâce aux succès que rencontre chacune de ses éditions.

« Des modèles économiques en évolution constante »

2001 – 2005 Financement majoritairement public

60 % de subventions publiques et 40 % de sponsors publics, semi-publics et privés

2006 – 2007 Apparition de la billetterie

5 % de billetterie, 57 % de subventions publiques et 38 % de sponsors publics, semi-publics et privés

2008 – 2010 Baisse des subventions publiques

6 % de subventions publiques, 34 % de sponsors publics, semi-publics et privés et 60 % de revenus variables

A partir de 2011 Fin des subventions publiques

32 % de sponsors privés et 68 % de revenus variables


Retrouvez-nous sur