Pour sa seconde journée, la 16e édition de Mawazine a proposé un plateau de très haut niveau avec des artistes venus du monde entier.

Rabat, le 14 mai 2017 : Après une soirée d’ouverture exceptionnelle, Mawazine a démarré sa seconde journée sur des chapeaux de roue grâce à la présence, sur la scène de l’OLM, de Wiz Khalifa, plusieurs fois disque de platine et multi-nommé aux Grammy et aux Golden Globes. De Black and Yellow, Roll Up et No Sleep, en passant par We Dem Boyz, Bake Sale et See You Again, tiré de la bande-son du film Furious 7, le chanteur américain, qui collectionne les récompenses critiques, a livré à ses fans un show inoubliable, entonnant ses plus grands tubes, repris en choeur par un public réunissant toutes les générations. Le tout une énergie folle qui n’a laissé personne indifférent !

Sur la scène Nahda, les festivaliers ont également applaudi un chanteur et compositeur de renom : l’Irakien Majid Al Mohandis, présent sur la scène musicale depuis les années 1990. L’artiste, qui a troqué son diplôme d’ingénieur aéronautique pour une carrière dans la chanson, a reçu de nombreux prix dont celui de “meilleur chanteur arabe”. Reprenant ses albums à succès, Injanait, Anssi ou encore Odkorini, Majid Al Mohandis a montré combien il méritait sa surnom de “Moutrib Al Ochaq”, le chanteur des passionnés.

Autre très grand moment de la journée, l’artiste Badr Rami, né à Casablanca et d’origine syrienne, a offert aux festivaliers réunis au Théâtre National Mohammed V une prestation de très haut niveau. Grâce à son père, le célèbre violoniste Mohamed Rami Zeitouni, Badr Rami a développé une passion unique pour le Tarab. Disciple de la grande école de Sabah Fakhri, une figure de proue de cet art traditionnel, le chanteur a proposé de sublimes interprétations de Mouwachahates (poèmes à forme fixe) et de Koudouds Halabiya (chants d’Alep), célébrant avec le public les chansons les plus représentatives de patrimoine arabe.

Irak, Syrie… et Maroc ! Festival de toutes les musiques du royaume, Mawazine a une nouvelle fois convié les amoureux du répertoire nationale a découvrir, sur la scène de Salé, les grands talents de la musique marocaine dont Rabah Mariwri, Fatima Tabaamrant et Mustapha Oumghil, qui ont réuni à eux trois un public très nombreux dans une ambiance chaleureuse et populaire.

Du Maroc en particulier… à l’Afrique en général : la scène du Bouregreg a tenu toutes ses promesses avec le concert remarqué de MHD, contraction de Mohamed, un rappeur français d’origine guinéenne et sénégalaise. Cet ancien membre du collectif parisien « 19 Réseaux », essayé très jeune au rap et en particulier au genre trap, un hybride de rap et de dance, a fait très forte impression grâce à son flow unique et ses musiques très rythmées !

Au Chellah, où la programmation met cette année à l’honneur les îles du monde, c’est la chanteuse Vakia Stavrou, originaire de Chypre, qui a fait voyager le public sur une Méditerranée à la voix pure et à l’inspiration radieuse.

Comme il est de tradition, Mawazine a aussi investi pour cette deuxième journée les rues de Rabat et de Salé avec des fanfares et spectacles de rue qui ont réuni les troupes marocaines Oussama Band, spécialiste des arts du cirque, et Groupe Bakho Atika, reconnu pour sa maîtrise de la danse et de la dakka marrakchia.

Informations utiles :

16e Festival Mawazine-Rythmes du Monde du 12 au 20 mai 2017.

A propos du Festival Mawazine Rythmes du Monde :

Créé en 2001, le festival Mawazine Rythmes du Monde est le rendez-vous incontournable des amateurs et passionnés de musique au Maroc. Avec plus de 2 millions de festivaliers pour chacune de ses dernières éditions, il est considéré comme le deuxième plus grand événement culturel au monde. Organisé pendant neuf jours, chaque année au mois de mai, Mawazine offre une programmation riche et exigeante qui mêle les plus grandes stars du répertoire mondial et arabe, faisant des villes de Rabat et Salé le théâtre de rencontres exceptionnelles entre le public et une kyrielle d’artistes de renom. Très engagé dans la promotion de la musique marocaine, Mawazine consacre plus de la moitié de sa programmation aux talents de la scène nationale. Porteur des valeurs de paix, d’ouverture, de tolérance et de respect, le festival propose un accès gratuit à 90 % des concerts, faisant de l’accessibilité des publics une mission essentielle. Il est en outre un soutien majeur à l’économie touristique régionale et un acteur de premier plan dans la création d’une véritable industrie du spectacle au Maroc.

A propos de l’Association Maroc Cultures :

Créée lors d’une assemblée générale tenue à Rabat le 23/10/01, conformément aux dispositions du Dahir du 15 novembre 1958, Maroc Cultures est une association à but non lucratif qui s’est fixée pour mission principale de garantir aux publics de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër une animation culturelle et artistique d’un niveau professionnel digne de la capitale du royaume. En écho aux valeurs fondamentales de la politique de développement de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Maroc Cultures concrétise cette noble mission via le Festival Mawazine Rythmes du Monde ainsi que différentes manifestations, colloques pluridisciplinaires, expositions d’art plastique et concerts.

" />
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Actualités

© Copyright 2018 Association Maroc Cultures.