Cette 8ème journée se présentait déjà sous d’excellents auspices. Après une succession de concerts tous plus exceptionnels, ce 27 mai a tout pour rester gravé dans l’histoire du festival. Et pour cause !

Tiré à quatre épingles comme à son accoutumée, Pitbull a fait son grand come-back sur la scène de l’OLM Souissi devant 130 000 spectateurs. C’est une myriade de fans qui s’est déhanchée avec énergie et enthousiasme sur ses titres les plus populaires, à l’instar d’I know you want me, Hotel Room Service ou encore The Anthem. Le roi des dance floors, qui fait danser les aficionados de musique hip-hop latino du monde entier, n’a pas failli à sa réputation et a offert au public rbati une prestation où générosité, moments de partage et bonne humeur régnaient en maîtres.

Un autre artiste, bien de chez nous cette fois, a littéralement enflammé l’espace Nahda et ses 140 000 festivaliers venus applaudir notre “m3allem” national : Saad Lamjarred. C’est une véritable émeute que le tombeur de ces dames a provoquée ! À 30 ans à peine, l’originalité et l’authenticité du répertoire de ce prodige de la musique n’échappe à absolument personne, que ce soit sous nos cieux ou au-delà de nos frontières. Hommes et femmes de tous âges ont ainsi repris en chœur ses chansons les plus populaires telles que Mal Habibi Malou, Salina Salina, Enty et le désormais incontournable Lm3allem. Anthologique !

Le Maroc était décidément à l’honneur ce soir puisque d’autres artistes marocains se sont également donnés rendez-vous, à Salé cette fois. Trois chanteurs, trois styles différents mais toujours le même engouement. Rachid Casta a fait voyager le public au travers de sa musique aux accents gipsy raï. Accompagné de son groupe, Casta Cali, c’est toute l’ambiance des soirées gitanes qui a emporté les spectateurs avides de sonorités venues d’ailleurs vers de nouveaux horizons…

Le raï a également été représenté par Rachid Berriah. Ala ‘Alazarga rani nsal, Nebghinjik… des titres de son cru qu’il a remarquablement interprétés et qui font désormais partie des classiques de la chanson raï, repris par des spectateurs auxquels le chanteur et compositeur tendait généreusement le micro.

Et pour finir, c’est l’enfant star du Royaume qui s’est emparé de la scène de Salé pour un concert mémorable devant 150 000 personnes. Et il en a parcouru du chemin ! Depuis sa première apparition télévisée alors qu’il était âgé de 5 ans à peine, Douzi est devenu un artiste incontournable de scène arabe. Résolument moderne, sa musique a su brasser un public a priori hétéroclite. Sa reprise de La3youn 3ayniya est incontestablement l’un des temps forts de la soirée. Devant lui, reprenant en chœur les paroles de ce qui est aujourd’hui un hymne national, c’est tout un peuple qui était en émoi. Magique !

" />
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Actualités

© Copyright 2018 Association Maroc Cultures.