C’est un Shaggy en très grande forme qui a investi la scène de l’OLM Souissi en cette septième journée de la 15e édition du festival Mawazine Rythmes du Monde. L’un des Jamaïcains les plus connus du globe a généreusement embarqué les spectateurs pour un voyage aux confins de son île caribéenne natale, à travers des sonorités rap et dance hall dont les toutes premières notes ont immédiatement réveillé l’irrépressible envie de danser du public. Sa voix chaude et rauque a réchauffé les corps et les cœurs pour un concertd’exception. Boombastic, It wasn’t me, Angel… des titres qui, tout comme leur interprète, n’ont pas pris une ride !

Les spectateurs de l’espace Nahda n’étaient pas en reste non plus puisque c’est Sherine, l’incontestable atout charme de la soirée, qui s’y est produite le même soir. La diva égyptienne, considérée comme l’une des plus belles voix du monde arabe, a littéralement hypnotisé les spectateurs grâce à ses mélodies envoûtanteset ses textes profonds. Des morceaux entonnés par un public conquis, dans les yeux duquel se devinaient fascination et admiration. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le sourire de Sherine, son charisme et son véritable don pour la musique n’ont pas fini de faire des émules…

Dans un tout autre registre, ce sont les rappeurs les plus emblématiques du Royaume qui se sont donné rendez-vous sur la scène de Salé le jeudi 26 mai dernier. “L’art de rue” y était donc à l’honneur, pour une soirée underground ponctuée de morceaux tantôt engagés, tantôt festifs. Ainsi, H-Name a chanté son fameux titre Wach Rak Nachet ?, repris en chœur par une jeunesse marocaine avide d’une culture qui lui ressemble : plurielle et ouverte sur le monde.

Le groupe H-Kayne a lui aussi suscité un engouement sans précédent. La présence scénique de ses membres, associée à des titres faisant aujourd’hui partie intégrante du patrimoine musical marocain, a constitué un véritable cocktail explosif, générant des moments de profonde émotion et de partage. Les mots de Muslim, redoutablement bien écrits, ont également atteint leur cible à Salé. C’est un public déchaîné qui a repris avec lui Dou3 l’7oma, l’un de ses derniers titres au succès incontestable. Sa proximité avec les spectateurs, qui s’est une fois de plus vérifiée lors de cette 7ème journée du festival, lui vaut plus que jamais d’être l’un des rappeurs les plus populaires du Royaume.

Sur la scène du Bouregreg, c’est un vibrant hommage à Fela Kuti, musicien et homme politique nigérian, que des artistes de renom ont souhaité rendre. The Afrobeat Experience, tel est le nom de cette union entre le Dele Sosimi Afrobeat Orchestra, qui s’est produit en première partie, et le bluesman cosmopolite Keziah Jones. Une alliance inattendue et surprenante qui a donné lieu à des moments groovy intenses, à mi-chemin entre la musique traditionnelle nigérienne, les percussions africaines, les solos d’instruments et les chants très rythmiques.

" />
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Actualités

© Copyright 2018 Association Maroc Cultures.