Le rappeur français et le chanteur libanais ont brillé lors de la cinquième journée de Mawazine. Autre temps fort, le second concert de Charles Aznavour, qui a une nouvelle fois affiché complet au Théâtre National Mohammed V.

Rabat, le 17 mai 2017 : Tête d’affiche de cette cinquième journée, Booba a conquis des milliers de festivaliers réunis devant la scène de l’OLM. Avec sa musique énergique, son flow tranchant et son style incisif, le rappeur français a enchaîné ses plus grands succès, qui lui ont valu pas moins de huit disques d’or et cinq disques de platine au cours de sa carrière. Reconnu dans le monde entier, son immense talent, qui lui a permis de collaborer avec P. Diddy, Akon et Ryan Leslie, a une nouvelle fois été à l’oeuvre : Booba a en effet été longuement applaudi par une foule en délire, prouvant que le rap made in France avait de beaux jours devant lui !

Nouveau au Festival mais déjà fidèle de Mawazine, le grand Charles Aznavour s’est produit une seconde fois, après son concert de vendredi, pour le plus grand bonheur de ses fans. Dans un Théâtre National Mohammed V comble, le French crooner, qui a célébré son 92e anniversaire, a montré combien il restait une légende vivante de la chanson. Nommé “Entertainer of the Century” par CNN en 1988, Charles Aznavour mène depuis 70 ans une carrière unique, au cours de laquelle il a vendu plus de 100 millions de disques, réalisé 294 albums, écrit 1 200 chansons, tourné dans 80 films et récolté des centaines de disques d’or, de platine et de diamant !

Sur la scène Nahda, c’est un fidèle de Mawazine, Fares Karam, l’un des plus grands chanteurs libanais, qui a mélangé avec succès le dabkeh aux rythmes revisités du Liban. L’homme, qui compte huit albums à son actif et des tournées aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Amérique du Sud, a interprété ses plus grands succès, Shefta, El Tanoura, Reitani ou encore Neswanji, qui ont largement contribué à propager ce style musical hors du Liban et qui ont été repris en choeur par le public pendant tout le concert !

Ce même soir, le Maroc a aussi surpris les festivaliers par la richesse de ses talents réunis sur la scène de Salé. Au programme : une ambiance châabi et un public venu nombreux assister aux performances de trois artistes spécialistes du genre, à savoir Hamid Serghini, Zina Daoudia et Five Stars, qui ont joué les morceaux les plus célèbres de cet art musical populaire en les revisitant à leur manière !

Du Maroc au continent africain tout entier, Mawazine a également mis à l’honneur la musique afro avec la présence remarquée d’Ibibio Sound Machine, un collectif afro-londonien qui a fait chauffer les bacs avec des cocktails fusionnels mixant le highlife et l’électro, le post-punk et la disco. Sur la scène du Bouregreg, le groupe a impressionné par ses tubes ravageurs, un funk futuriste gonflé aux synthés et la voix puissante de son leader Eno Williams. A la clé, des synthés, nappes et percussions brouillant les repères et donnant à la disco mutante du groupe des allures de voyage dans l’espace et le temps !

Au même moment, le public réuni au Chellah vibrait aux sons des Baléares et de deux personnalités emblématiques de l’île espagnole : Marco Mezquida, un musicien complet et légendaire, créateur d’un style pianistique unique, et Juan Gómez “Chicuelo”, un des guitaristes les plus importants du flamenco et un compositeur parmi les plus productifs et originaux de son temps. Le duo a offert un concert qui a subtilement mélangé l’authenticité, l’admiration mutuelle et une dévotion complète à la musique.

Enfin, comme il est de tradition, Mawazine a aussi investi pour cette deuxième journée les rues de Rabat et de Salé avec des fanfares et spectacles de rue qui ont réuni les troupes marocaines Oussama Band, spécialiste des arts du cirque, et Groupe Bakho Atika, reconnu pour sa maîtrise de la danse et de la dakka marrakchia.

Informations utiles :

16e Festival Mawazine-Rythmes du Monde du 12 au 20 mai 2017.

A propos du Festival Mawazine Rythmes du Monde :

Créé en 2001, le festival Mawazine Rythmes du Monde est le rendez-vous incontournable des amateurs et passionnés de musique au Maroc. Avec plus de 2 millions de festivaliers pour chacune de ses dernières éditions, il est considéré comme le deuxième plus grand événement culturel au monde. Organisé pendant neuf jours, chaque année au mois de mai, Mawazine offre une programmation riche et exigeante qui mêle les plus grandes stars du répertoire mondial et arabe, faisant des villes de Rabat et Salé le théâtre de rencontres exceptionnelles entre le public et une kyrielle d’artistes de renom. Très engagé dans la promotion de la musique marocaine, Mawazine consacre plus de la moitié de sa programmation aux talents de la scène nationale. Porteur des valeurs de paix, d’ouverture, de tolérance et de respect, le festival propose un accès gratuit à 90 % des concerts, faisant de l’accessibilité des publics une mission essentielle. Il est en outre un soutien majeur à l’économie touristique régionale et un acteur de premier plan dans la création d’une véritable industrie du spectacle au Maroc.

A propos de l’Association Maroc Cultures :

Créée lors d’une assemblée générale tenue à Rabat le 23/10/01, conformément aux dispositions du Dahir du 15 novembre 1958, Maroc Cultures est une association à but non lucratif qui s’est fixée pour mission principale de garantir aux publics de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër une animation culturelle et artistique d’un niveau professionnel digne de la capitale du royaume. En écho aux valeurs fondamentales de la politique de développement de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Maroc Cultures concrétise cette noble mission via le Festival Mawazine Rythmes du Monde ainsi que différentes manifestations, colloques pluridisciplinaires, expositions d’art plastique et concerts.

" />
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Actualités

© Copyright 2018 Association Maroc Cultures.